Formation à distance ou web-séminaire : et si le choix ne s’imposait pas ?

La sortie de crise actuelle, concrétisée par le déconfinement progressif décidé par le Conseil Fédéral, impose à toutes les organisations des réflexions devant leur permettre d’améliorer leur fonctionnement.

Dans ce contexte, les départements Ressources Humaines remettent en perspectives leurs programmes et activités de formation. Ainsi, la tendance actuelle montre un fort développement des web-séminaires. Ceux-ci viennent compléter l’offre traditionnelle, voire remplacent certains cours basés sur l’acquisition de compétences de type savoir ou savoir-faire.

Au-delà du choix du dispositif (mode distanciel ou présentiel) se pose la question de l’impact de la formation. En d’autres termes, une formation de type web-séminaire est-elle susceptible d’obtenir les mêmes résultats qu’un séminaire traditionnel, notamment en termes de satisfaction des participants et de transfert sur la place de travail des notions acquises en formation ?

A titre d’exemple, Ethical HR a développé un web-séminaire pour l’un de ses clients. Il s’adresse à des responsables d’équipe et vise à leur faire prendre conscience des particularités du management à distance.

A ce jour, la satisfaction du client et des participants-tes est unanime. En effet, l’obstacle du double écran n’empêche pas le partage de bonnes pratiques, les contributions personnelles et les mises en situation en sous-groupes.

Si la question du transfert n’a pas encore été évaluée, rien n’indique qu’il sera moindre qu’une formation traditionnelle.

Certes, les formations visant un développement des compétences de type savoir-être perdent en efficacité si elles ne se donnent qu’à distance, notamment dans des domaines tels que le développement personnel, la cohésion d’équipe ou l’excellence relationnelle.

Mais il est improductif à notre avis d’opposer les deux méthodes. En effet, il est tout à fait possible de combiner les deux systèmes : la théorie plutôt à distance, l’entraînement et la pratique en salle de cours.

Il est même possible, voire souhaitable, de solliciter les participants-tes entre les sessions de formation (présentielle ou distancielle) avec par exemple un questionnaire, une lecture ou une mission à effectuer. Ainsi se met en place un véritable système de « blended learning », ou apprentissage hybride, dans lequel ils-elles deviennent véritablement acteurs-actrices de leur formation.

Et si nous « blendissions » nos formations ?

N’hésitez pas à nous contacter en cas d’intérêt.