« Et pourquoi vous ? » « Parce ce que c’est moi » : faire la différence lors de l’entretien de sélection.

« Une dernière question avant que vous ne partiez. Nous avons encore quelques candidats à voir : pour quelles raisons notre choix devrait-il se porter sur vous ? ».

Cette question qui clôture souvent l’entretien de sélection est devenue un grand classique de ce type d’interview.

Très souvent, les réponses tombent à plat :

« Comme je vous l’ai dit, mon diplôme fédéral d’expert en finance et mon MBA en économie et management constituent une excellente formation. Mon expérience de 5 ans en tant que responsable du controlling dans l’industrie, puis de 3 ans comme directeur financier montrent que je connais les enjeux d’une telle fonction, notamment les dimensions stratégiques et managériales. Enfin, ma maîtrise de l’anglais et de l’allemand seront des atouts non négligeables ».

Quel parcours ! Impressionnant. Pourtant, l’effet WOW, cher aux spécialistes en marketing, ne se produira pas auprès des recruteurs qui auront participé à l’entretien. Un vrai pétard mouillé.

En effet, le candidat n’aura fait que répéter des éléments qui sont visibles sur le CV et qui auront été abordés en détail pendant les deux heures qu’auront duré l’entretien. Il n’aura en fait que « rajouté une couche » sans aucune valeur ajoutée à sa candidature. L’opportunité de conclure de manière marquante aura ainsi été manquée.

Les hard skills sont les compétences qui sont démontrables et mentionnées dans le CV. Lors de sélection des dossiers, elles seront les critères fondamentaux de tri selon la méthode A – B – C, à raison d’environ 80%. Les autres 20% représentent les soft skills, soit les qualités humaines, relationnelles et motivationnelles. Elles ressortent à la lecture de la lettre de motivation et des commentaires indiqués dans les certificats de travail.

Donc, si vous avez été retenu pour un entretien, c’est essentiellement parce que vous avez le profil d’un point de vue de votre formation, de votre expérience et de votre maîtrise technique. Par contre, lors des interviews, cette proportion s’inverse et le choix final du candidat portera essentiellement sur la manière avec laquelle il réussira à montrer sa motivation à rejoindre l’entreprise, à se projeter dans le poste et à convaincre de façon agréable et déterminée le caractère unique de sa candidature.

Comment donc se livrer à cet exercice délicat ? A quoi devez-vous vous montrer attentif tout au long de l’entretien ? Finalement, comment convaincre votre future hiérarchie que vous êtes le meilleur choix possible ?

Votre préparation aura bien sûr été idéale. Vous connaissez très bien l’entreprise : ses produits, sa structure, son positionnement. Vous avez également identifié sa culture et ses valeurs, des thèmes qui comptent beaucoup pour tout DRH qui se respecte et qui participera sans doute à l’interview. Vous vous êtes également renseigné sur les personnes qui participeront à l’entretien, notamment leur parcours, et pourquoi pas leurs hobbies et certains traits de leur personnalité (connaissez-vous quelqu’un qui puisse vous informer à ce sujet ?). Vous avez rédigé une dizaine de questions pertinentes, portant notamment sur les ambitions de l’entreprise et ses principaux défis. Vous vous êtes enfin préparé à répondre aux questions types qui jalonnent souvent les entretiens de sélection, comme par exemple celle portant sur les points forts et les points de développement du candidat.

Les premières minutes de l’entretien sont fondamentales. Est-il nécessaire de rappeler l’importance de la première impression ? Pensez à sourire, à appeler les recruteurs par leur nom et à montrer de la décontraction sans être nonchalant ou trop familier.

L’entretien débute souvent par une présentation de l’entreprise. N’oubliez surtout pas de prendre des notes. Ce principe fondamental de l’écoute active est autant une marque d’intérêt que de politesse. Vous saurez également réagir de façon positive aux informations dont les recruteurs sont particulièrement fiers.

Dans la plupart des cas, il vous sera demandé de reprendre votre parcours. Inutile alors de rappeler telles quelles les informations qui figurent dans votre CV. Mentionnez les succès qui s’inscrivent dans l’intérêt de l’entreprise, qui reprennent certaines de ses préoccupations ou ses projets à court terme. Montrez de l’assurance sans suffisance, sachez vous mettre à votre avantage sans bluffer ni mentir, laissez parler la passion sans naïveté.

L’interview arrive à son terme, et la question fatidique arrive : « Pour quelles raisons notre choix devrait-il se porter sur vous ? ».

Alors, saurez-vous conclure en quelques phrases en indiquant votre enthousiasme à rejoindre l’entreprise ? En exprimant votre conviction à amener votre contribution à l’atteinte de ses objectifs ? En convaincant de votre adéquation à ses valeurs ?

Vous êtes le candidat idéal, parce que tout votre parcours vous a préparé à ce moment : votre postulation constitue un rêve qui va devenir réalité.