De la résilience collective à l’équipe améliorée.

Selon Michel Delage, psychiatre et systémicien de référence en matière de résilience, celle-ci est une des capacités fondamentales de tout organisme vivant. Forte de cette ressource, et confrontée à un milieu devenu hostile, une espèce développe de nouvelles aptitudes et des mutations génétiques qui la rendent capable de s’adapter à son nouvel environnement.  (Michel Delage, Congrès E.F.T.A, oct. 2010, Paris).

La systémique assimile l’équipe à un organisme vivant. Dans cette perspective, une crise constitue un passage vers une conscience plus affirmée de ses forces et faiblesses, avec l’énorme potentiel de développement de la performance que cela laisse entrevoir.

Nous avons toutes et tous connus des équipes confrontées à un changement abrupte et peu ou pas accompagné par le management. Chaque individu réagit de façon différente, occupé d’abord à gérer sa situation personnelle. Focalisé sur ses propres craintes, il devient indisponible pour soutenir ses collègues. Or, le groupe devrait être l’espace privilégié permettant la recherche de solutions et l’adaptation aux nouvelles contraintes imposées par l’environnement perturbé.

C’est ce que nous appelons une démarche de résilience collective : mettre en place les conditions propices pour que l’équipe et le manager fassent preuve de créativité, d’adaptation et de plasticité (selon Gregory Bateson). Plutôt que subir les conséquences du changement, l’équipe devient actrice d’un nouveau fonctionnement qu’elle aura elle-même choisi.

Aujourd’hui, les managers et les chefs d’entreprise sont confrontés à un véritable défi : quelles sont les leçons à tirer de la situation actuelle et surtout quelles sont les mesures à prendre afin de rendre l’organisation plus agile, lui permettant de surmonter la crise actuelle et plus, d’affronter de la meilleure façon possible les prochaines crises à venir ?

En créant un espace encadré dans lequel l’intelligence et la résilience collectives peuvent librement s’exprimer, l’entreprise donne à ses équipes les moyens de devenir des « équipes améliorées », avec une autonomie plus affirmée, une motivation renouvelée et une performance décuplée.

Une démarche à haute valeur ajoutée, malgré la complexité et l’incertitude de la situation pénible que nous vivons depuis de trop nombreux mois.

Article écrit en collaboration avec Claudia Moreno, directrice de Moreno-Mentoring.